Suivez la tournée des sacoches !

De Saint-Dizier à Langres, un pur bonheur 

On aurait aimé vous dire que nous avons pris le volant de notre beau camion estampillé « LSB » direction la Haute-Marne. Malheureusement, nous en sommes encore au début de notre aventure, et c’est avec un camion marqué du logo d’Intermarché que nous avons sillonné les routes de France.  

Nous avions pris rendez-vous avec une dizaine de propriétaires parmis la grosse cinquantaine d’appels reçus. Vous avez bien lu, plus d’une cinquantaine de personnes souhaitaient nous présenter leurs bicyclettes. Nous étions loin de penser que notre appel seraient aussi bien relayé.  

Notre sélection ne s’est pas faite que sur photos, car beaucoup de propriétaires ne maniaient pas bien le shooting vélo. Nous avons dû nous contenter, souvent, de descriptifs dithyrambique. Il nous restait donc à tracer la ligne la plus droite possible pour être efficace et éviter les boucles.   

Les premières difficultés arrivaient. Comment donner un timing précis pour la collecte ? Comment être sûr de trouver un accord avec les vendeurs ? Comment être bien certains que les vélos étaient révisables  ? 

Nous sommes ainsi partis avec nos doutes et nos informations approximatives, excités par ce premier road trip prometteur. 

Un carnet, une carte, deux batteries, une gourde de boisson énergétique, un dictaphone, un appareil photo et nous étions partis. 

Il nous fallait ne pas pêcher dans l’organisation, surtout quand on sait que les vendeurs étaient très souvent impossible à joindre sur leur portable, faute de réseaux. Combien de conversation ont commencées par un « Attendez, je vous rappelle de mon jardin » ! 

Doutes 

Tout ne pouvais pas se passer non plus aussi facilement. Il faut savoir que se séparer d’un vélo, c’est se séparer de nombreux souvenirs.

Nous avons nottament eu une personne qui nous a appelé pour vendre deux vélos, dont celui ce sa fille. Elle nous a ensuite annulé, n’ayant pas eu l’accord de sa fille. Puis la brave dame nous a redemandé de passer. Une fois sur place, elle nous dit ne pas avoir eu de nouvelle de sa fille mais veut tout de même de séparer de ses vélos. Voyant ses doutes, nous lui avons proposé de la rappeler pour la prochaine tournée ! 

Des émotions en pagaille

L’une de nos collectes étaient particulièrement touchante. Celle d’une dame se séparant de son très beau Peugeot, ainsi que celui de son défunt mari, l’année passée. Elle nous a parlé des magnifiques moments vécus avec leurs enfants, qui aujourd’hui avaient quitté la maison.

Nous sommes partis avec les vélos du couple et un gros chagrin, laissant cette dame à ses Kleenex. Cela lui a fait du bien de tourner la page.

Un autre vendeur, Hervé, nous parlait avec fierté de la main qu’il avait serré à Raymond Poulidor himself, lorsqu’il avait acheté son vélo du même nom.

Chez Jean-Pierre, nous avons pu collecter de jolis bicyclette dont un chouette petit vélo de fille, tout neuf. Il était certain d’avoir une fille le Jean-Pierre, mais il a eu 4 garçons et a dû se résoudre à ranger son petit bijou au grenier !  

Comme vous le lisez, chaque maison avait une belle histoire à raconter, et nous la partageons avec vous dans les fiches produits.

Stéphanie et l’émouvante Isabelle. 

CONCLUSION

Fin de tournée.

C’est rassasiés d’émotions de toutes sortes que nous arrêtons notre tournée dans un charmant petit village.

Le dernier point de chute était compliqué à atteindre. En plein couvre-feu, il nous fallait arriver avant l’heure fatidique et comme toujours, prendre le temps. 

Nous terminons notre tournée dans la caverne d’Ali Baba. Effectivement, ous étions censés aller chercher 2 vélos chez Robert, et nous voyons que bien d’autres bicyclettes attendent un nouveau propriétaire. Que des vélos magnifiques. Le genre de surprises qui nous fait dire que cette aventure, c’était une chouette journée. 

1 Commentaire

  1. A WordPress Commenter

    Hi, this is a comment.
    To get started with moderating, editing, and deleting comments, please visit the Comments screen in the dashboard.
    Commenter avatars come from Gravatar.

    Réponse

Laissez une réponse à A WordPress Commenter Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.